Performance écologique à Paris

L’îlot Fréquel-Fontarabie est le premier écoquartier de la capitale, né d’une forte concertation avec les habitants de ce secteur du 20ème arrondissement. Petite visite. DSCF9111

Au cœur du 20ème arrondissement, à deux pas de la rue de Bagnolet, il faut bien connaître les lieux pour découvrir l’îlot Fréquel-Fontarabie (du nom des rues qui l’entourent). Une place pavée piétonne, puis un jardin public traversant structurent les lieux. Ceux-ci sont entourés de bâtiments à usages différents : logements sociaux de la Société immobilière d’économie mixte de la ville de Paris (SIEMP) et de Paris Habitat, deux copropriétés privées, une crèche, un centre de PMI, mais aussi un local associatif.

L’îlot a été labellisé Ecoquartier, en 2013, trois ans après la fin des travaux. Mais la route a été longue pour faire de ce secteur un quartier agréable. La résorption de l’habitat insalubre et la création de logements confortables et écologiques font partie des objectifs fixés, en 2002, par la Ville de Paris qui demande à la SIEMP de concevoir le projet.

Les habitants de ce quartier ont une longue tradition de mobilisation. Ils se sont battus pour éviter la construction de tours dans les années 90. Ils sont associés dès la conception du quartier et tout au long de son élaboration. Ainsi, ces parisiens font partie du jury lors du concours d’architecture. De ce dialogue né l’écoquartier tel qu’il se présente aujourd’hui avec des principes forts : conservation d’une petite échelle, pas de densité maximale, maintien des copropriétés en bon état, un jardin traversant…

Sensibiliser les habitants

DSCF9114

Façade bois, 17 logements sociaux

Les logement sociaux (109 au total) offrent des performances énergétiques importantes. 17 logements sociaux à la façade en bois bénéficient de murs isolés de 26 cm, de triple vitrage, d’une tripe orientation des appartements, d’un puis canadien et de panneaux photovoltaïques… L’immeuble devrait consommer autour de 50 kw/h par m3 et par an (300kw/h par m3 et par an pour un logement Haussmannien). Mais pour l’heure, le bâtiment étant un prototype, les calculs de consommations réels restent à effectuer par la SIEMP.

Plus loin, côté rue des Orteaux, 20 autres logements sociaux sont aussi écoperformants grâce à leurDSCF9120 façade bioclimatique 100% vitrées sorte de double peau isolante. Dans les appartements, des baies vitrées, des stores en aluminium et des murs capteurs. Les habitants doivent les actionner de façon différente en fonction les saisons. Mais hélas certains locataires ne semblent pas encore tout à fait sensibilisés aux caractéristiques de ces logements écologiques : ils ferment les bouches double flux, mettent le thermostat au plus haut, ferment les volets quand ceux ci doivent être ouverts en hiver. Un travail de pédagogie à faire et à refaire…

FWT Homepage Translator

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s